1. le Préfet du Gard a consulté les membres du comité de suivi de la sécheresse pour faire le point sur la situation hydrologique du département.
    Le premier semestre 2020 est le plus chaud jamais observé sur le département du Gard. Les orages des 22/23 juillet et 12/13 août ont eu un effet bénéfique très localisé, et le seul évènement pluvieux significatif depuis fin mai est l’épisode cévenol des 11-12 juin, qui a notamment permis de limiter la baisse du niveau des nappes phréatiques et d’alimenter les débits des cours d’eaux principaux sur les bassins versant des Gardons, de la Cèze et de l’Hérault. Le débit du Vidourle est quant à lui passé sous le seuil d’alerte à la mi-juillet.La situation apparaît plus difficile sur les cours d’eau secondaires, en particulier sur le secteur Gardon aval où la quasi-totalité des affluents suivi sont désormais en assec ou en écoulement non visible, selon les relevés effectués par l’office français de la biodiversité.Pour les prochains jours, Météo-France annonce des températures élevées, voire caniculaires, et peu de précipitations. Les conditions hydrologiques du département pourraient donc se dégrader.

Le préfet du Gard a donc décidé de :

  • placer en alerte DE NIVEAU 2, le secteur du Vidourle,
  • placer en alerte DE NIVEAU 1, le secteur Gardon aval,
  • placer en alerte DE NIVEAU 1, le secteur Vistre-Vistrenque,
  • placer en alerte DE NIVEAU 1, l’Ardèche (partie gardoise),
  • maintenir les secteurs de la Cèze amont, de la Cèze aval, de l’Hérault amont, du Rhône et de la Camargue en vigilance

ARRETE LIMITATION USAGE DE L’EAU – 11 AOUT 2020
Tableau limitations usages de l’eau NIVEAU 2

Sur les territoires classés en vigilance, il est demandé à chacun d’adopter un comportement écoresponsable, en utilisant l’eau de manière mesurée.

Des arrêtés de restriction d’usage de l’eau plus contraignants peuvent être pris par les maires si la situation sur leur territoire le nécessite.

Plus d’information sur le site de l’Etat dans le Gard :

http://www.gard.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Eaux-et-milieux-aquatiques/Secheresse/Actualites-de-l-annee

et sur le site PROPLUVIA : http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp

 

Le risque d’incendie de forêt s’amplifie chaque année partout en France. Avec plus de 50 % du territoire occupé par des forêts, landes ou garrigues, le Gard est fortement concerné par ce risque. Le bilan dramatique de l’an dernier (1 mort, 16 maisons détruites, 1100 ha brûlés) appelle chaque citoyen à la plus grande vigilance durant la l’été à venir.

S’informer pour se protéger
Une carte de vigilance incendies de forêt est désormais disponible pour le Gard, et mise à jour quotidiennement. Elle doit permettre aux habitants, ainsi qu’aux touristes de connaître le niveau de risque et d’adapter leurs pratiques en conséquence.

Cette carte se caractérise par 3 niveaux de vigilance (jaune, orange et rouge). Le risque incendie de forêt est déterminé quotidiennement pour chacune des 8 zones météorologiques du département du Gard, en s’appuyant sur les données de Météo France. Il tient notamment compte des probabilités de départ de feu et des vitesses potentielles de propagation.

Cette carte sera consultable du 15 juin au 15 septembre sur le site internet de la préfecture et sur une application mobile.

http://www.gard.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-de-la-population/Risques/Gestion-du-risque-feu-de-foret/Carte-de-vigilance

Arrêté préfectoral réglementant certains travaux et l’activité de bivouac.
Adossé à cette carte, un arrêté préfectoral a été pris pour réglementer certains travaux et l’activité de bivouac, comme c’était déjà le cas dans de nombreux départements méditerranéens.

En effet, plus de la moitié des incendies de forêt sont d’origine accidentelle, avec une cause liée à des travaux dans la plupart des cas (source : base de données Prométhée 2000-2019). Réaliser des travaux pendant les périodes à risque élevé d’incendie, qu’on soit particulier ou professionnel, peut provoquer la destruction des forêts, mais aussi des destructions d’habitations et des morts.

Le nouvel arrêté préfectoral réglemente donc, dans les périodes à risque, les travaux susceptibles de provoquer des départs de feux. Les travaux concernés sont ceux qui, par échauffement (tronçonneuses, débroussailleuses), par rotation de pièces métalliques (broyeur, épareuse, moissonneuse batteuse…) ou par production directe d’étincelles (disqueuse, meuleuse…) peuvent générer des départs d’incendies.

L’arrêté prévoit des mesures progressives en fonction du niveau de vigilance : de la simple recommandation, à l’interdiction totale.

Cet arrêté réglemente également l’activité de bivouac en forêt. Le bivouac sera interdit lors des périodes de vigilance orange et rouge durant lesquelles le risque d’incendie est très marqué.

Enfin, cet arrêté apporte des recommandations aux promeneurs. En vigilance « rouge », l’accès aux massifs forestiers n’est pas interdit, mais vivement déconseillé. En vigilance « orange », les sorties en matinée, quand le risque est plus faible, doivent être privilégiées.

Soyons tous acteurs de notre propre sécurité, et de la sécurité collective. C’est ensemble que nous protégerons les habitants et les paysages de notre département.

Pour consulter la carte de vigilance et l’arrêté réglementant l’usage de certains matériels et le bivouac, rendez-vous sur : http://www.gard.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-de-la-population/Risques/Gestion-du-risque-feu-de-foret/Carte-de-vigilance

Plus d’informations sur la prévention des incendies de forêt sur le site de l’État dans le Gard : http://www.gard.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-de-la-population/Risques/Gestion-du-risque-feu-de-foret

Pour télécharger lapplication mobile, rendez-vous sur : http://www.prevention-incendie-foret.com/application-mobile-prevention-incendie